Chaque année, une dizaine d’artistes rejoignent l’équipe de L’Abri et trouvent une synergie nouvelle. Durant la saison, l’espace devient un lieu de vie, de création et de réflexion commun dans lequel chaque artiste dispose d’un temps de recherche et travaille sur son futur projet sans obligation de production à la fin de la saison. D’année en année, L’Abri se métamorphose au contact des nouvelles sensibilités qui l’habitent. Son identité visuelle, les dynamiques intellectuelles, l’aménagement de son espace, tout mute : les œuvres des artistes associé.e.s s’empilent ou se superposent et les travaux de chacun.e empruntent à un écosystème dont le changement est la loi.

L’Abri veut accompagner des artistes émergent.e.s de tous les horizons dans leurs projets en mettant à disposition des espaces de répétition, un studio d’enregistrement, en organisant des rencontres avec des professionnel.lle.s de différents domaines, en mettant en place des échanges avec des structures et des artistes autant régionaux qu’internationnaux. Les enjeux sont multiples : créer des contextes propices à la production et à la coproduction, visibiliser les projets artistiques des Artistes Associé.e.s et les aider à diffuser leurs créations.

L’Abri défend la création contemporaine et les artistes émergent.e.s, échaffaude des laboratoires d’expérimentation, offre les conditions de la prise de risque, capte de nouvelles attentions, tisse des liens, favorise la pensée, crée des rencontres et encourage la pluralité des parcours et des pratiques. Au principe d’une horizontalité esthétique, aucun mode d’expression n’est privilégié, car aucun langage n’est muet : littérature, danse, théâtre,  design, sculpture, travail sur bois, graphisme, dessin, etc.

L’Abri est un espace, niché dans une cicatrice genevoise, quelque part entre la cathédrale et les anciennes caves de la prison du Prieuré. À l’origine, la structure est un abri anti-aérien, une cellule de béton conçue pour protéger plus d’un millier de personnes en cas de conflit armé. Aujourd’hui, ce bunker lisse et carré abrite des artistes, des créativités, des pensées déterminées à métamorphoser tout état de guerre.

X